Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

3 articles avec vos elus

Changement de conseiller municipal au sein de la liste "Solidaires à Viroflay"

Publié le par Jean-Marie Lebreton

Sabine Besnard quitte ses fonctions de conseillère municipale.

Voici le contenu de son intervention lors de son dernier conseil municipal, le 28 juin 2018 :

 

Depuis 10 ans, élue au sein du conseil du conseil municipal, j’ai défendu nos idées avec mes collègues de la liste « solidaires à Viroflay », sur le logement social, l’accessibilité et en particulier sur les services proposés pour les enfants et les jeunes. En 10 ans, les façons de vivre (la vie des familles) des familles ont évolué et nos structures d’accueil se sont adaptés à leurs besoins.

Malgré des désaccords, j’ai toujours cherché à dialoguer avec courtoisie, respect et franchise. J’ai insisté pour que l’on ne soit pas présenté comme un groupe d’opposition mais minoritaire car nous approuvons beaucoup de délibérations et nous ne sommes pas systématiquement opposés, nous voulons être constructifs.  J’ai vu que depuis, Monsieur le Maire vous employez ce terme dans la plupart des cas.

 

Vous nous faites souvent le reproche de ne pas suffisamment proposer mais nous n’avons pas toujours toutes les informations nécessaires pour le faire et lorsque l’on vous propose des idées, elles doivent toujours être financées à la place d’une autre activité ou vous ne la retenez pas.

J’ai pourtant l’impression que nous faisons cependant des propositions… mais vous faites des choix, c’est votre rôle.

Certes nos élèves sont accueillis dans des locaux confortable, bien encadrés, mais l’exceptionnel, sortir du cadre scolaire est aussi important, vous voyez de quoi je veux parler, au risque de me répéter.  L’aide financière aux classes d’environnement, les séjours d’été pour les enfants et pour Arc’Ados ne sont plus proposés, je le regrette et pense sincèrement que c’est une priorité. C’est à la collectivité d’aider les familles les plus en difficulté pour aider à financer ces projets.

Malgré tout, il me semble que vous nous écoutez et évoluez sur certains points, alors j’espère que vous les rétablirez.

Je cède ma place à Monsieur Benoît Florence qui connait bien les affaires scolaires, déjà très investi depuis plusieurs années dans la vie associative. Il est prêt à me succéder avec mes collègues qui continueront à travailler pour vous aider à aller plus loin dans certaines idées et confronter nos différents points de vue.  

Je vous remercie Monsieur le maire et chers collègues pour votre engagement citoyen qui nous réunit et je vous souhaite de continuer à travailler ensemble listes minoritaires et majoritaires dans le dialogue, le respect, pour décider des actions à mener sur notre ville de Viroflay et la faire évoluer.

Publié dans Vos élus

Partager cet article

Repost0

BIOGRAPHIE DE SUZANNE EGAL

Publié le par Suzanne Egal

Je suis née en 1954 à Valsonne dans le Rhône. Je suis mariée, j'ai 4 enfants et 5 petits-enfants.

En 1958 mon père a dû quitter l'agriculture et changer de métier. Il a mis deux ans pour trouver un logement pour notre famille. Nous sommes donc arrivés à Lyon en 1960. Après le baccalauréat, j'ai poursuivi mes études à l'Université où j'ai obtenu une maîtrise en informatique (MIAGE), complétée par une formation à l'Ecole de Commerce de Lyon. Puis je suis rentrée dans la vie active.

Je suis restée à Lyon jusqu'en 1986 où j'ai travaillé pour développer le système informatique des administrateurs de biens de Lyon. J'ai ainsi eu une autre occasion d'appréhender les questions liées au logement.

Pendant plusieurs années, j'ai été bénévole dans une association de personnes handicapées (Infirmes Moteurs Cérébraux) avec laquelle j'ai milité pour l'intégration de ces personnes et l'accessibilité des lieux publics (la 1ère ligne de métro de Lyon a été mise en service en 1980).

Membre de l'association de parents d'élèves FCPE (Fédération des Conseils de Parents d'Elèves), j'ai mis en place un partenariat avec la bibliothèque municipale de Lyon pour créer une bibliothèque de prêt à l'école maternelle de notre quartier. Dans ce quartier populaire, les parents ont enfin eu le plaisir de pouvoir lire des histoires à leurs enfants.

En 1986, nous sommes arrivés à Chaville, où nous sommes restés 5 ans. Là encore, mon premier contact aura été aux côtés de la FCPE où j'ai pu participer au bon fonctionnement de l'école maternelle et de l'école primaire. Sur le plan professionnel, j'ai rejoint un grand groupe d'assurances.

En 1990, nous nous sommes installés sur l'avenue Leclerc à Viroflay : 4 appartements étaient créés par la rénovation d'une maison individuelle et d'un local d'artisan.

Depuis de nombreuses années je suis animatrice de randonnée pédestre à l'USMV, ce qui me permet de faire découvrir l'environnement nature exceptionnel de Viroflay. Notre équipe développe les rapprochements avec d'autres initiatives : jumelage Hassloch, Yoga, une manière de créer du lien social intergénérationnel.
Convaincue que sans un logement décent, aucun individu ne peut vivre dignement et offrir une éducation satisfaisante à ses enfants, j'ai rejoint SNL (Solidarités Nouvelles pour le Logement) qui fournit des logements à des familles en difficulté et les accompagne.

J'ai décidé de m'investir politiquement pour développer le logement et la mixité sociale.

Présente sur la liste pour les municipales de 2002, je me suis impliquée dans la campagne pour défendre les valeurs de liberté, de pluralité, et de solidarité face au Front National qui montait dans le pays et dans notre commune. En 2008, j'ai de nouveau soutenu la liste Solidaires à Viroflay.

Je me présente pour les prochaines élections de mars 2014 toujours avec les mêmes objectifs et la volonté de travailler sur les thèmes qui me tiennent à cœur : le logement et l'accessibilité pour une ville dynamique et agréable pour chaque Viroflaysien(ne).

 

Publié dans Vos élus

Partager cet article

Repost0

BIOGRAPHIE DE JEAN-MARIE LEBRETON

Publié le par Jean-Marie Lebreton

 

Né en 1944, deuxième d’une famille de six frères et sœurs, j’ai grandi dans les ports de l’ouest au gré des mutations de mon père militaire, administrateur des affaires maritimes. Après les classes préparatoires au Prytanée militaire de la Flèche, je suis arrivé à Paris en 1965 pour suivre les cours de Sup-aéro et du Génie maritime jusqu’en 1968. A l’issue du service militaire à la Direction des Constructions Navales (DCN), j’ai été embauché par la société d’ingénierie pionnière de la conception des navires méthaniers, qui m’envoya un an plus tard au Japon pour superviser la construction d’un navire prototype. Spécialisé dans la construction navale, j’ai travaillé 16 ans dans le domaine des méthaniers, puis dans l’offshore pétrolier et enfin, les 13 dernières années, dans le domaine des navires militaires à la DCN, retour aux sources.

Je suis marié et ai deux filles. Ma carrière professionnelle m’a fait résider un an aux USA et treize au Japon, et voyager un peu partout dans le monde. Il est très intéressant de voir la France depuis l’étranger. Avec l’expérience internationale, le point de vue sur la société française est beaucoup plus objectif.

En 1986, je suis rentré en France et me suis installé à Viroflay dans la maison construite par mon grand-père maternel dans les années 60. Fils d’ouvrier, celui-ci avait réussi l’Ecole Centrale avec une bourse d’étude, et était resté très modeste malgré une très belle carrière professionnelle. Mon grand père paternel, cap-hornier, avait commencé comme mousse à 12 ans et grâce aux cours particuliers bénévoles d’un commandant puis d’un instituteur dévoué, il était devenu commandant, puis inspecteur de la navigation et professeur d’école d’hydrographie à Fécamp, où il formait les officiers terre-neuvas.

 

L’ascenseur social par l’école républicaine dont avaient bénéficié mes grands pères fonctionnait encore dans les années 60, tentant de donner leur chance aux élèves méritants. A la Flèche, l’élève le plus brillant de notre classe était un enfant de troupe, fils de gendarme ; il a été reçu 10ème à Polytechnique, loin devant les fils de notables. L’uniforme effaçait toute hiérarchie de classe sociale, seules les qualités humaines et intellectuelles forçaient le respect, indépendamment du contexte familial. C’est ce qui m’a initié aux valeurs de gauche et m’a fait comprendre l’importance vitale de la mixité sociale pour une société harmonieuse et apaisée.

 

Je regrette que l’esprit de solidarité de la société de ma jeunesse ait peu à peu laissé place à l’individualisme effréné et égoïste, où le patrimoine financier est devenu le principal critère.

 

Au sein du conseil municipal, je souhaite engager un dialogue constructif, en défendant les valeurs républicaines et humanistes, en mettant mon expérience au service de l’intérêt général des Viroflaysiens, sans dogmatisme ni polémique stérile.

 

Publié dans Vos élus

Partager cet article

Repost0