Conseil municipal du jeudi 21 mars 2019 _ interventions

Publié le par Suzanne Egal et Jean-Marie Lebreton

Conseil municipal du jeudi 21 mars 2019 _ interventions

Intervention de JM Lebreton :

Je tiens d’abord à vous remercier, monsieur le maire, de m’avoir invité à faire partie de la commission de négociation. Je confirme que je n’ai constaté aucune anomalie dans le déroulement de la procédure d’appel d’offre et de la négociation, et j’estime que les candidats ont été traités de façon égale et sans a priori tout au long du processus.

La négociation a duré plus longtemps que prévu car les premières offres étaient trop chères et il a fallu plusieurs tours de négociation pour se rapprocher davantage du budget initial.

Très vite deux offres se sont détachées, Swimdoo et Opalia, la troisième, Legendre, étant moins chère mais techniquement moins attrayante. D’emblée, Opalia s'avérait qualitativement la plus intéressante, bien qu’un peu plus chère que Swimdoo. Au final, Opalia l’a emporté à l’unanimité. Opalia offre une surface d’eau nettement supérieure, et les 6 lignes d’eau de son grand bassin lui donnent un avantage de 20% sur ses concurrents qui n’en ont que 5, avantage encore majoré par des horaires d’ouverture plus larges. Un autre avantage important est qu’Opalia affecte à Viroflay plus d’employés en interne que ses concurrents, ceux-ci faisant parfois appel à de la sous-traitance ce qui ne favorise pas la réactivité en cas d’incident.

Enfin, le contrat offre à la municipalité beaucoup d’outils de contrôle, à travers des réunions périodiques et des rapports techniques et financiers, et des clauses de pénalités en cas de retards ou de défauts. A nous d’utiliser ces outils pour garantir une saine gestion et une saine exploitation et maintenance de cette piscine, dont la ville deviendra propriétaire à l’issue des 25 ans du contrat. Afin que la piscine soit restituée en bon état à la fin des 25 ans, le contrat prévoit des provisions pour gros entretien et réparation. Le délégataire supporte le coût des dépassements si le montant de la provision s'avère insuffisant. Si au contraire la provision n'est pas entièrement utilisée, l'excédent est reversé à la ville.

Certes, on aurait pu espérer des tarifs d'entrée un peu plus bas, mais dans ce cas l’exploitant n’aurait pas pu financer le coût de cette piscine.

De même, on peut regretter qu’aucun créneau ne soit explicitement prévu pour les maternelles ou les centres de loisirs, mais le contrat donne à la ville la possibilité d’acheter ponctuellement ou de façon récurrente des créneaux supplémentaires moyennant des tarifs prédéfinis. Cette disposition pourra être utilisée au profit de la génération d’élèves du collège qui n’aura pas pu bénéficier de la piscine en primaire.

En conclusion, ce contrat est à mon avis un bon compromis, le meilleur rapport qualité/prix dans l'intérêt des Viroflaysiens, et d’un coût acceptable compte tenu de nos capacités financières, les recettes de la ville dégageant un excédent annuel de 5 millions soit 30% de nos dépenses.

Je voterai donc sans hésiter pour cette délibération.

 

Intervention de Suzanne Egal :

Nous allons revenir sur les questions et demandes que nous avions faites en 2016 lors de la délibération sur le « Choix du recours à une Délégation de Service Public sous forme de concession pour la démolition/reconstruction  - gestion/exploitation de la piscine des Bertisettes. »

Concernant le déroulement de la procédure, les étapes sont claires et conformes. Cependant, comment se fait-il que la CCSPL (Commission communales des services publics locaux) ait été consultée le 30 novembre 2016 (elle avait d’ailleurs rendu  un avis favorable) et ne le soit pas  à cette étape ultime du projet ?

La commission accessibilité semble ne pas non plus avoir été consultée. Pourtant, comme mentionné dans les documents, il s’agit d’un ERP soumis à la loi, recueillir son avis en amont du projet aurait été pertinent.

Nous disions en 2016 « Il est clair que la réalisation d’un nouvel établissement plus grand, offrira d’autres possibilités commerciales. Nous voudrions être certains qu’elle permettra aussi d’améliorer le contenu du service public, d’augmenter l’ouverture au public Viroflaysien et aux clubs sportifs de Viroflay à un tarif acceptable et pourra ensuite s’adapter aux besoins de la population au fur et à mesure de l’évolution de sa démographie et de sa structure sociale. Nous demandons que nous soient fournis un état des services actuels et le cahier des charges des services qui devront être présents dans le nouveau projet et ceci sous une forme qui puisse être compréhensible par tout un chacun. »

En introduction du document de synthèse, il aurait été nécessaire que ces éléments aient été fournis en toute transparence.  Les créneaux réservés aux scolaires ont été réduits dans le nouveau projet. Cet ajustement nous a été justifié par Mme Billaudel, nous avons compris que l’offre prévue ici permettra de répondre largement aux exigences de l’Education Nationale. Cependant, en tant qu’élus nous devons le faire connaître aux Viroflaysiens : le projet ne prévoit plus l’accès à la piscine pour les grandes sections de maternelle et prévoit moins de créneaux pour les écoles primaires avec la justification de l’éducation nationale.

Par ailleurs à la lecture du dossier, nous n’avons rien trouvé concernant les centres de loisirs. Dans quelles conditions pourront-ils accéder à la nouvelle piscine, tout particulièrement en période de vacances scolaires ? (Réponse : les centres de loisirs iront à la piscine, la ville achetant des entrées dès que cela sera nécessaire)

Enfin, mais cela vous a été rappelé M.le Maire, il faudrait lors de la première année trouver une solution pour que les enfants arrivés au collège et qui auraient été pénalisés par l’absence de piscine puissent bénéficier d’une formule de rattrapage alors même que le projet, comme c’était déjà le cas auparavant ne prévoit pas de créneau pour les collégiens.

A propos de la grille tarifaire, la grille proposée est voisine de celle pratiquée par la ville de Versailles pour les Versaillais à Monbauron, piscine gérée par Vert-marine. On peut noter que les prix sont sensiblement supérieurs à ceux pratiqués jusque-là à Viroflay, mais qu’ils restent inférieurs aux prix appliqués aux extérieurs dans les communes les plus proches Versailles et Vélizy. Les Viroflaysiens auront donc intérêt à utiliser la piscine locale. Un point d’attention, Versailles prévoit un tarif réduit pour les séniors, ceci n’apparaît pas dans la grille qui nous est proposé.

Nous disions en 2016« Nous avons compris que l’investissement de la ville pourrait être équivalent à ce qu’elle aurait pu engager pour la seule rénovation (3,2M€). Si la ville participe à l’investissement, l’objectif serait d’optimiser le montage financier pour la ville. Par contre la ville n’aura pas plus de poids sur le plan décisionnaire, le contrat restant la pièce maîtresse de l’opération. »

En définitive, l’investissement de Viroflay est de 4,2M€, ceci nous a déjà été annoncé fin 2018.

Par ailleurs le coût annuel avait été estimé à 940 000€, le projet soumis ce jour  coûte 1,2 M€. Compte tenu de la marge que nous dégageons chaque année, nous avons la capacité de faire face à cette dépense.

Concernant le contrat, nous nous en remettons à l’équipe d’experts qui sont intervenus sur ce dossier et qui ont validé le contrat sur le plan technique, financier et juridique.

En 2016 nous disions encore« Nous demandons qu’un suivi des comptes et des indicateurs prévus au contrat soit fait chaque année, en commission et soit présenté en Conseil municipal». Ces rapports sont bien prévus au contrat.

D’autre part  la ville de Viroflay ayant  3 services en DSP (parking, marché et piscine), vous nous aviez indiqué, Monsieur le Maire, que  vous envisagiez  d’affecter une mission de contrôle de ces DSP à du personnel dédié,  personnel de Viroflay ou de VGP.  Compte tenu de la durée de l’engagement du projet piscine (25 ans), est-ce bien ainsi que vous comptez faire le suivi de ce contrat ? (Réponse : c’est un point important car la ville a des progrès à faire sur le suivi des DSP)

Et enfin , au sujet de l’ Implantation de la piscine et des aménagements extérieurs

« Les aménagements extérieurs, notamment les accès piétons, vélos, voitures et cars, les parkings, les dépose-minute doivent prendre en compte les besoins du stade voisin de la piscine, et doivent faire l’objet d’un projet cohérent avec les tennis, la Maison de retraite. Il est indispensable d’avoir une vision d’ensemble ».

Le projet respecte-il les besoins des autres équipements proches de la place de la Fête ?

Il est à noter que l’implantation du bâtiment au plus près du stade ferme définitivement la possibilité d’agrandir un jour le stade de foot côté Est de la piscine. Nous avions attiré votre attention sur ce point en 2016. Nous savons, par ailleurs, que les accords conclus avec la Fédération de Foot rendent ce sujet moins crucial.

En conclusion, ces points étant rappelés, nous nous réjouissons que ce projet puisse enfin aboutir. Depuis des mois nous étions interpellés très régulièrement sur le devenir de ce projet. Ce nouvel équipement devrait apporter une réelle satisfaction des Viroflaysiens.

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article