Tribune du numéro d'octobre-novembre 2018

Publié le par Benoît FLORENCE

 

L’heure de la rentrée a donc sonné pour les écoliers, collégiens et lycéens viroflaysiens. Nous leur souhaitons une très bonne année scolaire et, pour les plus âgés, une bonne réussite aux examens.

Pour les parents, soucieux de l’avenir de leurs enfants, l’école suscite beaucoup de craintes ou idées préconçues, ce qui facilite la prolifération de fake news. Ainsi celle véhiculée par le bulletin de l’AGFV de juin relève de la désinformation voire de la malveillance. S’ils le font de bonne foi, ceux qui relaient cette fake news font preuve d’une méconnaissance totale du fonctionnement scolaire et des programmes.

Dans son éditorial et dans un article de 3 pages intitulé « Mais que se passe-t-il à l’école ? », l’AGFV affirme ainsi que les programmes du primaire comportent désormais une éducation à la sexualité faisant référence à des textes qui « visent à banaliser des comportements déviants, comme l’inceste ou la pédophilie » ou encore « la masturbation enfantine ».

Que les parents soient rassurés, rien n’est prévu dans ce domaine en France mais la rumeur persiste au point que le ministre de l’éducation nationale et la secrétaire d’état à l’égalité́ entre les femmes et les hommes ont dû faire une mise au point fin août. Malgré cela, aucun rectificatif n’a été publié par l’AGFV dans son numéro de rentrée.

Les cours d’éducation sexuelle existent depuis 2001 et ont notamment pour objet d’aborder les notions de consentement, de respect entre les femmes et les hommes, et il n'est aucunement question d'une éducation sexuelle explicite à l'école primaire. Les interventions sont dispensées par des associations ayant des agréments d’intervention en milieu scolaire et les 3 séances prévues ne débutent qu’en CP et ne concernent pas les enfants de 4 à 5 ans.

Particulièrement dans les domaines concernant les jeunes, il est important de se méfier des rumeurs, de vérifier les textes en discutant avec d’autres parents ou avec les enseignants. Ces derniers sont des professionnels avertis et savent parfaitement ce qu’ils doivent enseigner et comment le faire. Un des rôles de l’éducation est d'apprendre à discerner le vrai du faux et notamment sur internet.

L’école de la république vaut mieux que ces rumeurs malveillantes et ces mises en cause régulières.

Bonne rentrée à tous !

Publié dans Tribunes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article