TRIBUNE DU NUMERO 9

Publié le par Suzanne Egal

Le budget 2017 a été soumis au vote du conseil municipal du 23 février. Malgré les demandes répétées de notre groupe « Solidaires à Viroflay », la majorité persiste à construire son budget sur des bases très éloignées de la réalité alors qu’elle dispose d’une bonne vision des résultats de l’année écoulée. En constante augmentation, notre excédent de fonctionnement dépassera les 4,8M€ en 2016, soit plus de 20% de nos recettes et 3,4 fois les 1,4M€ prévus au budget !

Cette sous-évaluation récurrente de nos excédents sert à la majorité à justifier des restrictions budgétaires allant à l’encontre des besoins de nos concitoyens. Ainsi, en 2017, les budgets pour les centres de loisirs sont en baisse alors que certains enfants de Viroflay y passent toutes leurs journées de vacances ; le taux d'imposition communal reste stable mais les tarifs des services augmentent...

Quand partout on s’inquiète pour la jeunesse, nous devrions voir régulièrement augmenter les moyens qui lui sont consacrés. Si des efforts ont été faits pour les plus jeunes avec le ‘cocon des familles’ et les activités périscolaires, nous restons en attente d’actions significatives pour les adolescents. Au fil des ans, nous avons vu disparaître les ateliers puis les classes de découvertes au niveau du primaire et l’aide au financement des camps d’été d’Arc’Ados et des défis jeunes. Des projets d'évolution des équipements les concernant existent mais restent vagues et sans calendrier connu.

Si nous nous réjouissons de voir se développer à Viroflay une certaine mixité de logements, notre groupe estime que cette évolution ne suffit pas au vivre ensemble. En effet le projet d'un équipement intergénérationnel en centre-ville est abandonné ; les activités seniors et Arc'Ados ne seront pas réunies, les générations ne se côtoieront pas. Nous déplorons l’absence d’une « maison des associations » dans l’esprit des « maisons de quartier » comme il en existe à Versailles, facteur de coopération entre associations. 2017, année du bénévolat aurait pu marquer le lancement d’un projet de cette nature.

Ces manques nous ont conduits à voter contre ce budget.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article